Basto : interview exclusive

Spécialement pour vous, nous vous présentons en exclusivité l’interview d’un des plus grands DJ d’Europe. Découvrez celui dont le tube « Again and Again » a fait le tour du monde. Pour ses milliers de fans, Basto se livre de manière décontractée à notre entretien exclusif.

FICHE ARTISTE

  • Nom de l’artiste : Basto
  • Début d’activité : 2005
  • Genre musical : House, House progressive, Electro house
  • Label : Wandu Records, Spinnin’ Records, Just Entertainment, Happy Music
  • Site Web Officiel
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube

Comment présenterais-tu Basto, le DJ qui mixe ?

Basto : « Basto est mon alter-ego qui, en tant qu’artiste, est le musicien, le pianiste, celui qui essaie de ramener la mélodie dans une génération dominée par le « beat » (ndlr : le rythme), bien que ça fasse un peu prétencieux… Mais c’est vraiment l’élément central en ce qui me concerne. Chaque morceau, chaque mix, est caractérisé principalement par une accroche mélodique qui, si vous la jouez simplement au piano ou à la guitare ou même si vous ne faites que la fredonner, elle reste dans votre tête.

En tant que DJ, j’essaie de garder à l’esprit ce que j’ai dit précédemment, donc l’élément central de mes morceaux est la mélodie. Bien sûr, ce qui compte avant tout, c’est de s’amuser et je fais mon maximum pour atteindre cet objectif mais si je devais citer une caractéristique, ce serait toujours l’aspect mélodique et ça tombe bien, parce que justement avec de grandes foules, c’est grâce à ça qu’on arrive à créer une superbe ambiance. »

Comment décrirais-tu ta musique ?

Basto : « Encore une fois, très mélodique. Vous avez besoin des rythmes pour créer la dynamique qui fera danser les gens mais c’est toujours la mélodie qui reste gravée dans leur tête. Vous ne vous surprenez pas souvent en train de fredonner un rythme sous la douche, n’est-ce pas ? »

Quels sont les autres courants musicaux que tu écoutes ?

Basto : « J’aime vraiment tout, de Bach à Beyoncé en passant par Metallica, U2 et Miles David. Vraiment tout. Je joue du piano classique depuis que j’ai 3 ans et mon père a été DJ pendant au moins 40 ans, donc mes frères et moi avons grandi avec une collection de dizaines de milliers de disques appartenant à tous les genres musicaux. Et oui, c’est génial ! »

Qui travaille avec toi sur tes morceaux ?

Basto : « Je fais en général tout moi-même. Je reçois beaucoup de propositions pour des collaborations et j’en fais parfois mais j’aime travailler seul ma musique. Je pense que c’est une sorte d’habitude. C’est peut-être parce que je suis un pianiste. Les pianistes jouent la plupart du temps seuls, pendant que les instruments de l’orchestre jouent ensemble. Je ne sais pas, peut être que je dis n’importe quoi mais le fait est que les choses semblent toujours aller plus vite lorsque je travaille seul.Clavier, clavier basse et chant. »

Again and Again, une mélodie qui pourrait être écoutée à l’infini, d’où te vient cette inspiration ?

Basto : « J’écris tout derrière mon piano. Cela m’oblige à chercher une très bonne mélodie / une combinaison d’accords / riffs, au lieu de chercher à faire certains effets. Je ne sais pas trop d’où me vient l’inspiration, c’est peut-être de ma formation classique mais elle me vient peut-être plus du fait que j’écoute tellement de musiques de genres différents et que j’essaie constamment d’analyser pourquoi quelque chose marche, pourquoi un morceau vous prend à la gorge dès la première fois que vous l’écoutez et vous donne toujours la chair de poule après l’avoir écouté un million de fois. »

Basto, ça donne quoi sur scène ?

Basto : « Je ne suis pas du genre à rester devant une foule levant mes bras en l’air, frappant des mains et ce genre de choses. Non pas parce que je trouve que ce n’est pas bien, c’est juste que ce n’est pas mon style. J’essaie juste de jouer les bons morceaux pour que la foule s’amuse. Je suis donc plutôt concentré sur les aspects musicaux pendant que je joue. Quand c’est possible, j’aime introduire un élément d’improvisation en live avec un piano ou autre chose mais dans la plupart des cas, ce n’est tout simplement pas possible. C’est cependant quelque chose sur laquelle je travaille afin de mettre en place une tournée à l’avenir. »

Avant d’être DJ, comment as-tu découvert cet univers ?

Basto : « Comme je l’ai dit précédemment, grâce à mon père. J’étais DJ de clubs à plein temps depuis déjà 6 ou 7 ans avant de décider de commencer à créer mes propres morceaux. C’est un avantage parce qu’ ainsi je sais ce que c’est de jouer 8 ou 9 heures par nuit, 3 fois de suite chaque semaine. On apprend à déchiffrer la foule d’une certaine façon, bien que dans les grands festivals ça n’a pas vraiment d’importance. Les gens sont là pour faire la fête dans tous les cas. J’ai beaucoup de respect pour les bons DJs de mariage etc, comme mon père à ses débuts. Ils devaient vraiment travailler non pas pour que les gens restent sur la piste toute la nuit mais déjà pour les décider à y aller. C’est beaucoup plus difficile que de monter sur scène quand tout le monde est déjà prêt à s’éclater. Ce n’est même pas comparable. »

Dans la communauté DJ, quels sont ceux qui te font encore rêver ?

Basto : « Personne, je les respecte tous mais comme je l’ai dit précédemment, nous ne sommes pas à la hauteur des DJs de la génération de mon père. »

Quels sont tes projets ?

Basto : « Un nouveau single de Basto est prêt, aussi bien qu’un ensemble de remixs des Wanted, Starkillers et Nadia Ali, Adrian Lux feat The Good Natured, Flo Rida feat Sia, parmi d’autres. Et je travaille déjà sur des nouveaux titres, éventuellement un futur album. Je suis aussi impliqué dans un autre projet avec mon frère, qui s’appelle Lazy Jay. En ce moment, nous avons le titre 212 avec la sensationnelle Azealia Banks, qui est très en vogue en ce moment, donc plein de choses prometteuses de ce côté-là également. Et il y a bien d’autres projets, mais je vous en informerais lorsqu’elles seront à un stade où je pourrais en dire quelque chose d’intéressant. Je ne suis pas très fort pour brasser de l’air. »

As-tu une information exclusive à nous communiquer ?

Basto : « Euh… non, pas vraiment. Mais quand j’en aurais, je vous passerais sans faute un coup de fil (rires). »

Un dernier message à l’attention des Acadenautes ainsi qu’à tes fans ?

Basto : « Je vous aime tous, ceux qui me suivent, m’aiment, m’ajoutent sur les differents réseaux sociaux, ceux qui écoutent ma musique, ceux qui viennent à mes concerts. Mais aussi ceux qui détestent absolument tout ce que je fais ; faire de la musique est l’un des meilleurs jobs du monde et cela me rappelle que chaque jour offre l’opportunité de s’améliorer. »

26/02/2012

Acadezik

Qui sommes-nous

Contact

Ils parlent d'Acadezik

Suivez-nous

Facebook

Twitter

YouTube

Google+

Actus & Astuces

Abonnez-vous à notre newsletter






Liens

Nos partenaires

Liens Web

Acadezik™
X